SIN FANG, faiseur de rêves

L’islandais Sindri Màr Sigfùsson laisse de côté Seabear, pour réactiver SIN FANG et bon sang que cela fait du bien aux neurones. Avec « Summer Echoes« , le compatriote de la foldingue dont je ne peux prononcer le nom, propose une incantation à la danse intèrieure, une pop pleine de mélodie enregistrée dans les studios de Sigur Ros. La sophistication des morceaux ne leur ôte pas une seconde leur magie intrinsèque. Le rêveur doit se réveiller, mais la musique de ce jeune prodige bercera longtemps nos journées automnales en leur insufflant la douceur des soirées d’été.

Cet article, publié dans musique moderne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s