Descends, il y a du bruit à la CAVE

CAN, NEU!, AMON DUUL II ou KRAFTWERK vous évoquent quelque chose ou pas ?. Un quatuor de Chicago semble en avoir ingurgité des bacs entiers. Le Krautrock (mouvement musical allemand apparenté au rock progressif apparu dans les années 60) semble être la source d’inspiration de CAVE, en jouant des boucles répétitives dont seules les guitares saturées peuvent nous éviter l’état d’hypnose sur leur album « Neverendless« , troisième production depuis 2007. Ce dernier se compose uniquement de 5 pièces quasi-instrumentales (WUJ, This is the best, Adam Roberts, On the rise, Oj) dont la durée de chacune d’elles oscillent entre 4 et 14 minutes, mais ce type de format n’est pas un repoussoir car l’ agencement interne des morceaux permet à l’auditeur de prendre du plaisir; plus c’est long, plus c’est bon.

Les deux titres « WUJ » et « This is the best » restent une pointure au-dessus des autres, grâce à une harmonie de tous les instants et par l’intelligence des musiciens qui les ont assemblés comme un puzzle subtil. Alors si vous êtes curieux, laissez vous happer par ce disque, et parfois descendre à la CAVE risque de vous surprendre à défaut de vous enthousiasmer, même si cela est fort probable.

Cet article, publié dans rocky band, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.