LESCOP sort de l’ASYL

ASYL fermant ses portes, le bassiste partant à la chasse avec LADY CHEVROTINE, les frangins suivant leur chemin, qu’allait devenir le chanteur Matthieu LESCOP, la réponse n’a pas tardé à sortir du bois, du moins de « La forêt » avec le clip faisant suite à cet article.

Epaulé par Pop Noire, le label de JOHN & JEHN, Matthieu LESCOP prend de la hauteur, la classe naturelle du monsieur devient évidente. Léger en étant seulement LESCOP, le chanteur fait face à lui-même, seul, il prend du volume. Ce ménage à trois (John à la production, Jehn à la caméra et Matthieu donnant ses paroles et sa voix) semble devenir une énorme « partie fine » avec la collaboration artistique de Gaël Etienne (ex-KOKO VON NAPOO), étreinte donnant un EP dont la date de sortie est prévue pour le 7 novembre 2011. Certes la comparaison avec Etienne DAHO est incontestable, un compliment quand on connaît la qualité du rennais de Oran dont le « Week-end à Rome » reste un sommet de New-wave populaire. Peut-être que LESCOP est le « dark passenger »de DAHO. A l’instar de MISHIMA, LESCOP reste simple et innocent en contant son histoire d’exécution nocturne dans « La forêt« , la musique faisant le reste à merveille, on assiste à la chute, on sent le corps heurter le sol, en CinémaScope.

Curieux, Le Daron attend la suite. Pour le moment, le coup a porté !

Cet article, publié dans musique moderne, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.