ALAN Mc GEE ou l’homme qui vendit son âme au Diable

THE JESUS &MARY CHAIN, THE HOUSE OF LOVE, FELT, TEENAGE FAN CLUB, OASIS, PRIMAL SCREAM, SUPER FURRY ANIMALS, MY BLOODY VALENTINE, RIDE, THE PASTELS … n’en jetez plus, la coupe est pleine. Voilà la liste écourtée des découvertes musicales d’un certain ALAN Mc GEE, patron du label CREATION RECORDS, fondé en 1983 avec seulement 1000 £,  par ce britannique aussi génial que bagarreur. Et de la baston, il y en aura eu durant des années.

Mais pourquoi vous parlez de cela en 2011, tout simplement car le cinéaste Danny O Connor a eu l’idée géniale de distribuer en format DVD son documentaire sur l’histoire du label mythique de la pop indie, sous le titre : « UPSIDE DOWN, The Creation records Story  » (Disponible en import).

CREATION RECORDS et son mentor auront tout connu, la drogue sous toutes ses formes et effets, les coups de gueules, le financement utopique de la campagne de Malcolm Mc Laren à la Mairie de Londres, et une dette abyssale qui permettra au géant SONY de les racheter en 1999, mettant une croix définitive sur le côté indépendant de la boutique, mais permettant à ce sacré ALAN Mc GEE de s’en foutre plein les fouilles, même si il se devait pour cela de vendre son âme au Diable aux yeux bridés.

Le malicieux personnage s’occupera par la suite du successeur de CREATION RECORDS, le label POPTONES RECORDS (nom inspiré par la chanson de PIL) qui prit sous sa coupe des groupes comme THE HIVES (pour le marché britannique), et plus récemment THE MARDOUS, avant que les banques ne le contrent à nouveau, mais cette fois ci sans échappatoire possible. Désormais vous pouvez le croiser d’ici de là derrière des platines, réalisant des DJ’ sets, histoire de se sortir de son refuge du Pays de Galles.

En espérant que ce vieux grigou est pu racheter son âme, ce qui doit être le cas, car il est encore capable après tant d’excès de répondre aux questions de GONZAÏ, le E-Magazine.

En bonus, THE JESUS & MARY CHAIN, groupe absolu pour Le Daron dont les tympans se souviennent encore après un concert à Bordeaux.

Cet article, publié dans Qlture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.