BRETON est un nouveau phare

Le 26 mars 2012 le premier Lp « Other People Problems » du groupe BRETON a mis en lumière le talent incontestable de ce jeune collectif anglais mené par Roman Rappak. Créatif, surprenant, nouveau, malin et poétique, les qualificatifs élogieux peuvent s’allonger ad vitam eternam pour cette jeune bande ayant su nous tenir en haleine depuis le parfait single « edward the confessor » qui squatta l’internet depuis quelques mois, titre aussi bon qu’un os à ronger, mais qui n’arrivait pas à satisfaire l’appétit des plus goulus.

A l’écoute de l’album sorti chez FatCat, nous voilà rassasiés, 12 morceaux fins et originaux, du grand art, une approche de la perfection et quand on lit les critiques dithyrambiques sur leurs prestations scéniques, nous savons que l’on assiste sans doute à l’apparition d’un groupe d’importance. Car outre le fait que ces jeunes gens savent dresser des machines à sons et notre système pileux, leurs talents les amènent à réaliser la dernière vidéo de Sinnead O’Connor et à multiplier les concerts en Europe et aux Etats-Unis. Cachés derrière une pochette à la brutalité urbaine, les morceaux de « Other People’s Problems » en partie enregistrés dans le « Lab » (ancienne banque désaffectée) et dans les studios islandais de SIGUR ROS, nous invitent à regarder le béton qui nous entoure avec un oeil nouveau et à vouloir danser dessus sans retenues aucunes. Une musique élèctroniquement bruitiste qui flatte nos oreilles et permet à nos pieds de plombs de devenir légers.

Advertisements
Cet article, publié dans musique moderne, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.