La tête contre THE SOFT WALLS

the Soft Walls

« A wandering mind, settling into it’s own cranium« , c’est par cette étrange phrase que Dan Reeves présente THE SOFT WALLS, groupe à membre unique venant de Brighton.

Sur son album sorti sur le label Faux Discx, l’ether fait son office, le cerveau prend l’aspect du Chamallow, le cardio sautille toujours sur le même tempo et tout par à volo. Une folk psychédélique, un Krautrock fait de bric et de broc, à écouter l’esprit clair et à l’ombre, car les 10 morceaux peuvent vous faire l’effet d’un méchant coup de chaleur et vous laisser hébétés, les yeux dans le vide et votre âme se perdra à jamais dans une boucle sans fin.

Un seul remède, une seule issue : se passer le single salvateur « Never come back again« , et normalement en 6.18 mn, la lumière se fera plus douce et votre corps pourra de nouveau se mouvoir.

Cet article, publié dans rocky band, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s