THE TWILIGHT SAD … et la lumière fuit

98227

THE TWILIGHT SAD nous offre un quatrième opus monochrome à la première écoute, puis l’oreille perçoit des traits couleurs charbon plus prononcés, des blancs crémeux tels des nuages d’après tempête, et enfin des gris plus ou moins clairs comme les pierres brutes de la vieille Ecosse, pays d’origine de ce groupe aux accents post-rock.

 Nobody Wants To Be Here But Nobody Wants To Leave” est un album parfait, une petite perle, un bijou simplement magnifique. Dés l’ouverture, « There’s a Girl in the corner« , premier des 10 titres composant l’album, nos pulsations se font plus lentes, le souffle ralentit, et notre coeur commence à demander un peu plus de place au sein de notre cage thoracique. Puis les histoires se succèdent, le chagrin prenant plusieurs visages au fil des sillons, THE TWILIGHT SAD martèle à coup de guitare, basse, batterie, une peine que même le vent glacé des plaines écossaises ne peut chasser, les larmes s’accumulent au fond des yeux.

Croyez moi, c’est cette satané bourrasque qui en est la cause, je vous dis !…

The_Twilight_Sad_-_Nobody_Wants_To_Be_Here_And_Nobody_Wants_To_Leave

Cet article, publié dans rocky band, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s